Menu Fermer

HapTech vise ses balises électromagnétiques pour la formation militaire en VR

HapTech vise son impressionnant système de recul électromagnétique vers la formation en VR militaire. La société a récemment démontré comment sa technologie haptique peut s’adapter jusqu’à la Browning M2, une mitrailleuse montée de calibre .50.

HapTech fabrique un système de recul électromagnétique qui constitue la base de ses pistolets haptiques StrikerVR, conçus comme des périphériques pour les attractions VR haut de gamme. Mais la société a également des ambitions dans des utilisations plus sérieuses de sa technologie et est en train de l'utiliser pour une formation en VR militaire.

Pour démontrer que le système haptique électromagnétique de la société peut évoluer d’une utilisation commerciale jusqu’aux besoins de l’armée, HapTech a intégré son système de recul simulé dans un Browning M2, une mitrailleuse largement utilisée de calibre. Qui était utilisée par l’armée américaine et ailleurs depuis les années 1930

La société a dévoilé son prototype lors de la conférence I / ITSEC (formation, simulation et éducation) interservices / industrielle, plus tôt ce mois-ci, aux côtés de son partenaire OptiTrack, qui fournissait des balises de suivi des mouvements pour suivre toutes les pièces mobiles du M2, permettant ainsi aux utilisateurs d'utiliser l'arme juste comme la vraie chose.

Combinés à un HTC Vive Pro, également suivi par OptiTrack, les participants à la conférence ont tiré en simulant l'arme simulée sur des cibles volant dans les airs. HapTech affirme que le sentiment de tirer avec l'arme est «très proche du recul réaliste» et dit que les soldats qui ont tiré un vrai M2 sont d'accord.

Le M2 étant un armement largement utilisé, il existe un marché pour les M2 avec tir simulé pour un entraînement militaire. Un grand nombre des haptiques des simulateurs M2 actuellement disponibles sont basés sur la pneumatique. Le cofondateur de HapTech, Martin Holly, explique à Road to VR que la société souhaite construire un simulateur M2 «plus économique, nécessitant moins de maintenance et offrant un meilleur recul» grâce au système de recul électromagnétique de la société.

.IRPP_kangoo, .IRPP_kangoo .postImageUrl, .IRPP_kangoo .imgUrl, .IRPP_kangoo .centered-text-area {hauteur minimale: 100px; position: relative; } .IRPP_kangoo, .IRPP_kangoo: survol, .IRPP_kangoo: visité, .IRPP_kangoo: actif {border: 0! Important; } .IRPP_kangoo {display: block; transition: couleur de fond 250ms; webkit-transition: couleur d'arrière-plan 250 ms; largeur: 100%; opacité: 1; transition: opacité 250ms; webkit-transition: opacité 250ms; Couleur de fond:

Alors que le M2 montre que la technologie haptique de la société peut atteindre une taille équivalente à celle d’une mitrailleuse de calibre .50, Holly affirme qu’elle peut aussi être beaucoup plus petite, jusqu’à la taille d’une arme de poing. En effet, la société travaille actuellement sur un simulateur pour la carabine M4, un fusil d’assaut largement utilisé dans l’armée et le corps des marines américains, et donc largement utilisé dans les simulations d’entraînement existantes.

Le poste HapTech vise ses haptiques électromagnétiques à la formation militaire en VR est apparu en premier sur Road to VR.