Menu Fermer

La dernière conception de référence des lunettes AR de Qualcomm supprime l’attache et conserve l’informatique

Qualcomm a révélé sa dernière conception de référence pour les lunettes de réalité augmentée, qu’elle propose à d’autres entreprises comme modèle pour construire leurs propres dispositifs de réalité augmentée. La conception de référence, qui nous donne un bon aperçu des spécifications et des capacités des produits à venir, continue de s’appuyer sur un smartphone pour effectuer les calculs lourds, mais cette fois, elle est basée sur une conception sans fil.

Qualcommconception de référence préalable des lunettes AR était basé sur la puce Snapdragon XR1 et prévoyait une connexion filaire entre un smartphone et les lunettes, permettant au système de répartir les tâches de rendu entre les deux appareils.

La dernière conception de la société, basée sur le Snapdragon XR2, supprime le fil de l’équation. Mais au lieu d’être entièrement autonome, le nouveau modèle de référence continue de s’appuyer sur le smartphone pour effectuer la plupart des tâches de rendu, mais il le fait désormais par le biais d’une connexion sans fil entre les appareils.

Image fournie par Qualcomm

En plus du Snapdragon XR2, les lunettes AR intègrent la puce FastConnect 6900 de Qualcomm qui les équipe de Wi-Fi 6E et de Bluetooth 5.3. L’entreprise affirme que la puce est conçue pour une  » latence ultra-faible « , et gère moins de 3ms de latence entre le casque et le smartphone. La société a également annoncé Logiciel spécifique au XR pour contrôler son FastConnect 6900Les fabricants d’appareils peuvent ainsi régler le trafic sans fil entre les appareils pour donner la priorité aux données les plus critiques en termes de temps, afin de réduire les cas de décalage ou de gigue dus aux interférences sans fil.

Bien qu’un smartphone connecté semble être le cas d’utilisation le plus évident, Qualcomm affirme également que les lunettes pourraient tout aussi bien être couplées à un PC Windows ou à un « palet de traitement ».

Outre la technologie sans fil supplémentaire, l’entreprise affirme que le dernier modèle est 40 % plus fin que le modèle de référence précédent. La dernière version a une résolution de 1 920 × 1 080 (2MP) par œil à 90 Hz. Les micro-écrans intègrent une fonction « no-motion-blur », qui ressemble à un mode de faible persistance conçu pour éviter le flou de l’image lors des mouvements de la tête. Une paire de caméras monochromes est utilisée pour le suivi 6DOF et une caméra RVB pour la capture vidéo ou photo. La société n’a pas mentionné le champ de vision de l’appareil, mais il est peu probable qu’il soit plus grand que celui de la conception de référence précédente, à 45° de diagonale.

Comme pour ses nombreux modèles de référence antérieurs, Qualcomm ne va pas réellement fabriquer et vendre les lunettes AR. Elle propose plutôt la conception et la technologie sous-jacente à d’autres entreprises, qui pourront s’en inspirer pour créer leurs propres dispositifs (en utilisant, espérons-le, les puces de Qualcomm !). Les entreprises qui s’appuient sur le modèle de Qualcomm introduisent généralement leur propre design industriel et leur offre logicielle personnalisée ; certaines personnalisent même le matériel lui-même, par exemple en utilisant des écrans ou des optiques différents.

Cela fait de ce modèle de référence de lunettes AR un bon aperçu de l’état actuel des lunettes AR qui peuvent être produites en masse, et un aperçu de ce que certaines entreprises proposeront dans un avenir proche.

Qualcomm indique que sa dernière conception de référence pour les lunettes AR est « disponible pour certains partenaires » dès aujourd’hui, et prévoit de la rendre plus largement disponible « dans les mois à venir ».