Menu Fermer

Quelques heures et la moitié de la vie : Alyx a dépassé toutes mes attentes – VRScout

La ville 17 n’a jamais été aussi belle.

Je marche le long d’une voie ferrée qui s’étend dans une cour de triage délabrée. Au tournant, je vois un paquet de bernacles perché au-dessus de moi, attendant simplement qu’une pauvre âme sans méfiance erre à portée de leurs langues mortelles. Je prends un tonneau à proximité avec mes deux mains et je le glisse à leurs appendices collants, les distrayant assez longtemps pour qu’ils passent en douce. C’est alors que j’ai remarqué un cadavre ensanglanté appuyé contre le mur. En rangeant mon arme, j’ai saisi son corps et l’ai retourné, révélant un chargeur supplémentaire dans sa poche.

Bien que cela ne semble pas être le jeu le plus passionnant, ce sont ces moments, ainsi que beaucoup d’autres, qui font Half-Life : Alyx si spécial. Valve a mis un niveau de détail étonnant dans ce jeu, ce qui en fait l’une des expériences de RV les plus immersives que j’aie jamais vécues, et j’en suis à peine à quelques chapitres. Ne vous méprenez pas, HL:A a jusqu’à présent connu une quantité impressionnante de moments époustouflants, mais ce sont les petits moments entre ces décors grandioses qui donnent vie à son monde absolument gigantesque.

Je ferai de mon mieux pour éviter de révéler les pépins de l’avenir.

(Crédit image : Valve Corp.)

Comme l’a confirmé Valve avant sa sortie, Half-Life : Alyx a lieu entre Half-Life et Half-Life 2. Les joueurs se mettent dans la peau d’Alyx Vance, combattant de la résistance, fille du scientifique de Black Mesa Eli Vance, et futur acolyte d’un certain Gordon Freeman. Le jeu commence de façon assez simple. Vous êtes au milieu d’une mission de reconnaissance lorsque le Dr Vance vous demande de rentrer à la base. Malheureusement, les choses ne se passent pas exactement comme prévu et vous vous retrouvez bientôt du mauvais côté d’une race d’extraterrestres d’une autre dimension, technologiquement supérieure. Les lundis, n’est-ce pas ?

Comme je l’ai déjà dit, il y a de nombreux moments de spectacle dans HL:A qui vous laisseront sans voix. Parfois, c’est un énorme Combine Strider apparaissant de nulle part derrière un bâtiment, d’autres fois il s’agit juste d’une vue panoramique des murs mécaniques massifs qui entourent les zones de quarantaine. De loin, certaines parties de City 17 ressemblent presque à des peintures. Mais, encore une fois, ce sont ces petites instances et ces interactions qui définissent vraiment Half-Life : Alyx se distingue.

(Crédit image : Valve Corp.)

Très tôt dans le jeu, vous êtes équipé de ce qu’un collègue résistant appelle des « gants de gravité ». Prototype du pistolet à gravité introduit dans Half-Life 2, ces dispositifs vous permettent de saisir des objets à distance et de les faire glisser vers vous. Il s’agit d’un mécanisme simple, mais qui ajoute un peu de plaisir surprenant à ce qui serait normalement considéré comme des activités banales.

Bien sûr, ce ne serait pas un jeu Half-Life sans une bonne quantité de puzzles environnementaux, dont beaucoup font appel à cette fonctionnalité de saisie cinétique. Le jeu récompense l’exploration, en dispersant des munitions supplémentaires et d’autres objets de collection dans des parties cachées de la carte pour que vous les découvriez. Parfois, elles seront bloquées par des obstacles inamovibles et vous devrez utiliser vos gants pour les atteindre.

(Crédit image : Valve Corp.)

Quelques heures et je n’ai fait qu’effleurer le service de Half-Life : Alyx. Je remarque encore un tas de petits détails que j’apprécie vraiment. Pendant les écrans de chargement, par exemple, le jeu marque le centre de votre espace de jeu, ce qui vous permet de vous repositionner avant de passer au chapitre suivant. Alors que nous continuons à plonger plus profondément dans City 17, je suis sûr que nous aurons encore beaucoup de choses à raconter dans les jours à venir. N’oubliez pas de jeter un coup d’œil à notre revue officielle qui paraîtra plus tard dans la semaine !

Half-Life : Alyx est disponible dès maintenant sur tous les casques VR compatibles avec la vapeur pour 59,99 $.

Crédit photo : Valve Corp.

Cet article a été rédigé par Kyle Melnick et traduit par VR360inside. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. VR360inside perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.