Menu Fermer

Test du Casque VR Oculus Quest 2

Les 18 derniers mois ont été une période passionnante pour l’industrie de la réalité virtuelle (RV), avec un casque dominant par-dessus tout : l’Oculus Quest de Facebook. Ce casque autonome promettait ce que tous les amateurs de RV attendaient depuis des années : une liberté totale sans fil, sans câbles ni capteurs externes. Le moment est venu d’améliorer cette conception avec l’Oculus Quest 2, un casque plus léger et plus puissant qui vise à consolider la position de Facebook au sommet de la montagne de la RV.

découverte de l' oculus quest 2

L’Oculus Quest 2 gagne immédiatement des points grâce au fait qu’il réduit encore le coût d’entrée dans la RV, le modèle 64 Go étant proposé à 349€, soit 100€ de moins que l’original. Et pour ceux qui veulent plus d’espace de stockage, la version 256 Go est à 449€, ce qui n’est toujours pas un mauvais prix pour une RV à 6 degrés de liberté (6DoF).

Ce qui est agréable à voir, c’est l’abandon du bloc monolithique en plastique noir au profit d’un design bicolore, noir et blanc, beaucoup plus accrocheur. Cela donne à l’Oculus Quest 2 une esthétique rafraîchissante, invitante et, si j’ose dire, plus tendance, afin de séduire un public plus large, et pas seulement les fans inconditionnels de VR. La qualité est visible partout, de la présentation de la boîte à la construction du casque et des contrôleurs, l’Oculus Quest 2 ressemble au produit haut de gamme qu’il devrait être.

L’Oculus Quest 2 a fait l’objet d’une révision majeure, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais toutes les améliorations ne sont que des améliorations par rapport à l’original plutôt que d’essayer de faire quelque chose de nouveau ou de révolutionnaire, un peu comme l’Oculus Rift S l’a fait. Au cœur de l’appareil se trouve la plateforme Qualcomm Snapdragon XR2, en fait conçue pour le matériel XR plutôt que le processeur Snapdragon 835 du Quest original, que l’on trouve dans les smartphones.

Le Quest 2 ressemble beaucoup au Quest. Il est un peu plus petit que son prédécesseur, mais les deux casques ont la même façade arrondie en plastique, chaque coin étant doté d’une caméra de suivi orientée vers l’extérieur. Le Quest avait des côtés en tissu texturé, tandis que le corps entièrement en plastique du Quest 2 semble un peu plus stérile, bien que cela soit compensé par des sangles de tête en tissu souple qui remplacent les sangles rigides en caoutchouc du Quest. Les manettes du Quest 2 sont blanches, mais pour le reste, elles sont presque identiques aux générations précédentes d’appareils Oculus Touch.

Si les développeurs en font déjà bon usage en apportant des améliorations à des jeux vidéo déjà sortis, je pense que, comme pour les consoles, le meilleur reste à venir. En exploitant davantage le potentiel de l’Oculus Quest 2, les titres deviendront des expériences plus riches et plus étendues, d’autant plus que le casque autonome deviendra le seul appareil VR de Facebook après l’abandon de l’Oculus Rift S en 2021.

controleur touch oculus

Les contrôleurs, en revanche, sont plus agréables que jamais. Oculus n’a pas changé l’interface qu’il a établie avec la première génération de Touch : vous aurez toujours une paire de télécommandes en plastique avec un bouton de préhension et une gâchette, deux boutons faciaux et un stick analogique sur chaque télécommande. Les concepteurs de la Quest 2 ont réintroduit un repose-pouce qui avait été retiré de la Touch de deuxième génération, ce qui résout mon seul problème de conception externe.

Les contrôleurs Touch sont  plus grands qu’avant, avec une prise en main plus substantielle et une plaque frontale circulaire qui offre une meilleure zone de repos pour le pouce, ce qui est idéal si vous avez de grandes mains. Cela a donné à Facebook plus de place pour améliorer l’haptique, qui est plus puissante.

Mais le plus impressionnant est l’autonomie de la batterie (pile AA). Facebook a déclaré que la batterie AA simple devrait durer quatre fois plus longtemps, et jusqu’à présent, cela semble être le cas. Après plusieurs semaines d’utilisation, l’indicateur de batterie n’était descendu qu’à 90 % avec la batterie fournie.

Oculus a introduit le suivi des mains après la sortie du Quest original, et la fonctionnalité est disponible dès le lancement du Quest 2. C’est une excellente option supplémentaire pour l’écran d’accueil, qui vous permet de régler les paramètres ou d’installer des jeux sans vous soucier des contrôleurs. Elle est également déployée lentement sur des applications tierces, notamment qui vous permettent désormais de laisser tomber les manettes et d’utiliser un ensemble de mains virtuelles d’une précision effrayante pour interagir avec le monde dans lequel vous vous trouve

Confort et poids

Le Quest 2. Plus légère et plus petite que l’original, la deuxième version offrait 46 % de puissance de traitement, 33 % de puissance de traitement graphique, 50 % de RAM en plus, des contrôleurs plus sensibles, une image à plus haute résolution dans chaque œil, des taux de rafraîchissement plus rapides et une meilleure autonomie.

Ce que vous obtenez pour votre argent, c’est un casque VR plus petit et plus léger, qui vous procure une sensation de confort car il pèse moins sur votre visage, passant de 571 à 503 grammes. Il est toujours aussi lourd à l’avant, mais cette réduction est suffisante pour que les longues sessions de jeu ne soient pas aussi éprouvantes pour votre visage. En retour, cela signifie qu’il est agréable de se plonger dans les grands titres qui offrent de grandes aventures, la seule limite étant l’autonomie de la batterie. De même, lorsqu’il s’agissait de titres très actifs comme Beat Saber, il était beaucoup moins difficile de se mettre dans le rythme sans avoir à supporter tout ce poids qui monte et descend.

Ce gain de poids ne se fait pas uniquement sur la face avant, puisque l’Oculus Quest 2 est désormais doté d’une sangle souple et non plus rigide. La sangle velcro supérieure est toujours là, mais les réglages latéraux ont disparu au profit d’un système à l’arrière. J’ai trouvé le nouveau design confortable et facile à ajuster, et il rend le casque beaucoup plus portable et facile à ranger. Le seul vrai problème avec la sangle souple et la couleur blanc cassé est celui de la propreté. Les quelques semaines passées avec l’appareil ne l’ont pas rendu si sale que ça, mais avec le temps, j’imagine qu’il va devenir crasseux.

Techniques

le Quest 2. Plus légèr et plus petit que l’original, la deuxième version offre 46 % de puissance de traitement, 33 % de puissance de traitement graphique, 50 % de RAM en plus, des contrôleurs plus sensibles, une image à plus haute résolution dans chaque œil, des taux de rafraîchissement plus rapides et une meilleure autonomie

 

vue éclaté technique oculus quest 2

En effet, ce que les développeurs peuvent tirer d’un appareil assez léger pour être attaché à votre tête devient assez stupéfiant. En plus d’afficher 1 832 x 1 920 pixels par œil en vision stéréo, cet appareil interprète constamment des flux de données provenant de quatre caméras intégrées et d’un bataillon de capteurs pour suivre vos mouvements dans la pièce et actualiser instantanément la vue lorsque vous tournez ou bougez la tête. Il suit également vos mains, et certaines applications vous permettent désormais de laisser tomber les manettes et d’utiliser un ensemble de mains virtuelles d’une précision effrayante pour interagir avec le monde dans lequel vous vous trouvez.

La résolution de l’écran du Quest 2 a dépassé celle de la plupart des autres casques VR, offrant 1 832 x 1 920 pixels par œil, contre 1 440 x 1 600 pour l’original ; Oculus promet également de faire passer le taux de rafraîchissement sous-optimal de 72 Hz à 90 Hz après le lancement. L’écran du Quest 2 n’est pas transformé par rapport à celui du Quest. Mais le texte est nettement moins granuleux et, par conséquent, l’ensemble de l’expérience semble plus soigné.

les lentilles de Fresnel semblent également avoir été modifiées pour améliorer la clarté, même si des rayons divins apparaissent, généralement dans les écrans de chargement à fort contraste.

Ces améliorations sont immédiatement perceptibles, car elle permet de supprimer complètement l’effet écran maillé tout en améliorant les graphismes des jeux vidéo, qu’il s’agisse de titres Quest améliorés ou standard. 

IPD (IPD ou Inter Pupillary Distance : désigne l’écartement entre les yeux (écart pupillaire) de l’oculus quest est physiquement ajustable entre trois réglages : 58, 63 et 68 mm. Avec un indicateur numéroté entre les lentilles, vous devez les saisir et les déplacer, ce qui est un peu bizarre car il faut un peu de force pour les mettre en position. Cela vous empêche également de voir l’image pendant que vous effectuez le réglage, et vous devez retirer le casque à chaque fois. C’est un compromis inhabituel, puisque le premier système manuel fonctionnait très bien.